CORVETTE C3

CORVETTE C3

Article repris dans le GUIDE de AUTO https://www.guideautoweb.com

par Mélanie Jean, Belles Autos d'hier (Québec)

Voir ici:  https://www.guideautoweb.com/articles/17230/l-histoire-de-la-corvette-la-troisieme-generation-1968-1982/

 

1968 à 1982 - jamais deux sans trois


S’inspirant des lignes spectaculaires du concept Mako Shark II, la Corvette 1968 conservait cependant le châssis de la précédente. Mais comme il était bien né et que les ingénieurs lui ont apporté des améliorations judicieuses, cette troisième génération de la sportive de General Motors fut l’une des plus populaires. Avec des lignes rappelant certaines Ferrari, mais surtout l’allure d’un requin, la nouvelle Corvette de la fin des années 60 atteint un record de ventes en 1969, avec tout près de 40 000 unités. Dès 1968, un V8 de 327 pouces cubes de base et quatre moteurs 427 (de 400 à 435 chevaux) sont offerts.

Les moteurs continuèrent de montrer leur enthousiasme au travail jusqu’en 1971. Puis, suite aux pressions des mouvements écologiques et du prix des assurances qui ne cessait de grimper, la puissance fut revue à la baisse. En même temps, la SAE (Society of Automotive Engineers) revit la façon de calculer la puissance, ce qui fit dramatiquement chuter les chiffres même si, dans les faits, la puissance n’avait pas subi une chute aussi majeure. C’est ainsi que le V8 350 LT1 de 1971 développait 330 chevaux et le même moteur, l’année suivante, n’en faisait que 255 !

En 1972, l’option de la radio AM-FM, suivie par la servo-direction furent les options les plus populaires et la couleur la plus largement demandée fut le jaune War Bonnet. En 1973, les ingénieurs et les designers de la Corvette collaborèrent afin de créer un nouvel avant qui rencontrait les standards de la loi fédérale sur la sécurité (5-mile-per-hour crash standards). Le parechoc n’était donc plus en métal.

La sécurité a raison des décapotables

L’année 1976 fut la première année à ne pas offrir de décapotable. Il faudra attendre 1986 pour que la Corvette se décapote à nouveau. Or, en 1976, Chevrolet ne semble pas en avoir souffert, car 46 558 Corvette furent manufacturées, comparativement à 38 465 l’année précédente. Il faudra attendre l’année 1977 pour voir la 500 000e Corvette sortir de l’usine d’assemblage de St. Louis. Ce coupé fut la 49 213e Corvette fabriquée en 1977. Cette bonne nouvelle arriva peu de temps avant de fêter, l’année suivante, le 25e anniversaire de la Corvette. Pour l’occasion, Chevrolet vendait une édition spéciale en deux tons de gris, pour 399 $ de plus que le prix de base de 9 446$ (US). 15 283 Corvette Édition spéciale furent vendues cette année-là.

L’année 1978 est aussi synonyme de pace car pour la Corvette. En effet, Chevrolet annonçait que la Corvette avait été sélectionnée pour la première fois aux 500 miles d’Indianapolis. Chevrolet avait même promis qu’elle produirait cette fameuse édition grise et noire pour chacun de ses 6 502 concessionnaires. L’année 1979 est la première où le prix de la Corvette dépasse les 10 000 $, avec un prix de vente de 10 220 $ (si l’on excepte le pace car de 1978).

La Corvette a peut-être mené les 500 Milles d’Indianapolis mais elle n’a plus la verve d’antan. Les normes antipollution et les crises du pétrole lui font particulièrement mal. En 1980, par exemple, celle qui avait déjà été une bête de puissance ne propose plus que 230 chevaux… dans son moteur le plus puissant ! Cependant, comme toutes les voitures connaissent une diminution de leur puissance, on ne peut lui en tenir rigueur.

Bye bye St-Louis, bonjour Bowling Green!

Le 1er juin 1981, une nouvelle usine d’assemblage ouvrait ses portes à Bowling Green dans le Kentucky. L’usine de St. Louis, qui fabriquait les Corvette depuis les tout débuts, ferma deux mois plus tard. La dernière Corvette de la troisième génération (1982) était dotée pour la dernière fois d’une structure et d’un châssis qui furent introduits dans les années 1960. Le prix en 1982 était de 18 290 $ et 22 537 $ si l’on achetait l’édition de collection que Chevrolet avait aussi produite cette même année (un prix pratiquement cinq fois plus élevé que la première Corvette en 1953 !). Au total, la troisième génération donna naissance à 542 861 Corvette.

En 1983, la Corvette allait célébrer ses trente ans. Offrir une toute nouvelle voiture à ses amateurs serait un beau cadeau, non ? Mais la vie n’est pas toujours parfaite… Vous saurez pourquoi quand vous lirez notre quatrième reportage sur la Corvette jeudi le 16…

Mélanie Jean, Les Belles Autos d’hier (Québec)